perfusion, chimiothérapie, nutrition, voie sous-cutané, voie périphérique, cathéter central, chambre implantable, set de soin Hartmann
 
Accueil  
 
  Au niveau du patient
  Perforation de la veine
  Point de ponction
  Infiltration locale
  Obstruction du cathéter
  Infection sur cathéter

Complications vasculaires
  Veinite
  Phlébite et thrombophlébite
  Embolie gazeuse
 

Infiltration locale

Mécanismes

 
On parle d’infiltration locale quand en aval du cathéter, les tissus cutanés deviennent gonflés et douloureux et que parallèlement on peut constater un ralentissement ou un arrêt du débit de la perfusion.
C’est la fragilisation de la veine qui est à l’origine de ce problème : la paroi veineuse devient perméable et laisse alors passer le liquide hors de la veine. On appelle ce phénomène, l’extravasation.
Selon le type de produit, comme par exemple la chimiothérapie anti cancéreuse, l’extravasation peut se compliquer par des nécroses tissulaires pouvant nécessiter alors des greffes de peau.
   
Prévention
 
Il est primordial de surveiller régulièrement (2 à 3 fois par jour) l’état cutané autour du cathéter : toute rougeur accompagnée de douleur et picotement doit alerter les soignants.
La surveillance du retour veineux au moment des injections est le signe du bon fonctionnement du système.
   
Conduite à tenir en cas de problème
 
Il faut alors stopper la perfusion, retirer le cathéter et laisser la zone au repos.

Il peut être conseillé d’appliquer des pansements alcoolisés chauds sur les tissus enflammés.